Retour
TRANSITION DES ECONOMIES ET DES TERRITOIRES
Bruno Roudier
Associé Edater

Enjeux climatiques : les CPER 2021-2027 seront-ils au rendez-vous ?

Les Régions ont des compétences impactantes pour agir sur le climat… Sauront-elles conjuguer les actions et les financements des différents schémas régionaux à venir ?

 

Selon les récents travaux d’I4CE (Institut de l’économie pour le Climat), près de 90% des financements des CPER* 2014-2020 portaient sur des secteurs à forts enjeux vis-à-vis du climat : la mobilité – notamment le transport ferroviaire -, l’efficacité énergétique des bâtiments, les énergies renouvelables, le renouvellement urbain et l’aménagement, ou encore les bâtiments de l’enseignement

supérieur.

 

Qu’en sera-t-il pour les prochains Contrats 2021-2027 ?

L’étude d’I4CE sur les CPER 21-27 met en avant l’augmentation des crédits climat (notamment avec la rénovation énergétique des bâtiments), ce qui va dans le bon sens.

 

Mais elle identifie aussi quelques points de vigilance, que nous trouvons aussi déterminants au travers de notre expérience d’accompagnement des politiques publiques des Régions. 

  • Au-delà de la phase de relance, les investissements et les actions concernés ont un impact structurel – il faudra donc les pérenniser dans les prochains plans.
  • L’adaptation au changement climatique est encore insuffisamment prise en compte par l’État et les Régions dans les actions des CPER 21-27, alors qu’elle devrait conduire à des investissements majeurs dans certaines filières et infrastructures.
  • La baisse des engagements sur le sujet spécifique des énergies renouvelables, ce qui semble assez incompréhensible dans la recherche de mix énergétique plus durables.
  • La lisibilité des engagements peut être améliorée pour un suivi nécessaire des financements climats et l’évaluation de leur impact.
  • Une plus grande lisibilité est utile aussi pour articuler les CPER (porteurs des financements) avec les SRADDET* (porteurs des ambitions climat des Régions). En effet, il ne faudrait pas manquer le rendez-vous, alors que les nouveaux exécutifs régionaux vont entreprendre la révision des SRADDET, moment clé pour assurer une plus forte cohérence et efficacité des politiques publiques en matière d’aménagement du territoire.

 

On pourrait d’ailleurs soulever la même question pour les SRDEII* dans la mesure où les CPER financent pour partie l’innovation, le soutien aux filières et l’action économique. Dans quelle mesure, les priorités portées par les schémas de développement économique intègrent réellement et fortement les enjeux climatiques ? Les Régions vont-elles engager la révision de ces schémas en privilégiant des approches classiques avec le risque de créer des contradictions voire des « ruptures » entre les priorités économiques et climatiques ? Où sauront-elles proposer des stratégies de développement économiques qui intègrent le plus en amont possible les enjeux climatiques ?

 

La réponse n’est pas simple, mais a-t-on vraiment le choix ? Plus que jamais les mandats qui s’ouvrent sont, pour les Régions, des moments de vérité.

 


* CPER. Contrats de Plan État-Régions
SRADDET. Schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires
SRDEII. Schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation


Références : https://www.i4ce.org/il-est-encore-temps-dameliorer-les-contrats-de-plan-etat-regions-climat/

Retour